Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Et Lux In Tenebris Lucet

  • : Le blog de Serge Queudeville
  • Le blog de Serge Queudeville
  • : Serge Queudeville, sur les voies qui mènent à la Lumière, partage ses réflexions et points de vue . Voir ma page au Les cocréateurs
  • Contact

Recherche

11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 19:44

Aider le médecin intérieur

 

Il nous faut bien constater, que la médecine conventionnelle, « pasteurisée », préfère étudier les « maladies » qu'elle répertorie, classe, décrit selon divers symptômes, plutôt que de s'intéresser à l'être humain, avec ses différences, ses particularité, ses complexités, ses modes de culture, d'alimentation, de penser...

 

Un symptôme, quel qu'il soit, n'est qu'un message, un signe, la partie émergeante d'un iceberg, souffrance cachée, enfouie au fond de l'inconscient, au cœur des mémoires cellulaires ou mal en sommeil, tapis au dans tel ou tel organe... Il nous semble donc important qu'un remède apporte une globalité thérapeutique, une quintessence, capable de corriger les déséquilibres, visible et invisible.

 

Les médicaments de synthèse de la médecine conventionnée, ne sont pas reconnus par l'organisme. Au mieux ils décapitent momentanément le mal en ignorant la ou les causes ; ils déplacent le ou les symptômes sur d'autres organes et cela devient... « une autre maladie » avec d’autres pspécialistes, avec d'autres mots compliqués, avec d'autres maux…

Ces molécules chimiques provoquent des perturbations, parfois insidieuses, qui se révèlent bien plus graves que le mal initial, à plus ou moins long terme.

 

Seules des substances complètes, « vivantes », porteuses des vibrations et des impulsions de leur règne peuvent intervenir et remédier au déséquilibre, sans faire de dégât. Ces remèdes n'agissent pas contre le ou les symptômes ; ils n'agissent pas contre la « maladie » mais ils soutiennent et stimulent l'organisme dans l'épreuve.

Les élixirs spagyriques agissent et aident à la guérison, sans aller à l'encontre de l'apprentissage que la maladie apporte à l'organisme.

 

Une approche thérapeutique holistique se fait sur plusieurs plans. Il n'y a donc pas de remède miracle mais une synergie favorable à rééquilibrer l'être à tous les niveaux.

 

Esprit, âme et corps sont intimement liés. L'énergie vitale de l'être humain est influencée par son état de conscience, son mode de penser. Les processus vitaux peuvent être longtemps perturbés à des niveaux subtiles, éthériques et invisibles avant que ces perturbations ne se manifestent avec des effets symptomatiques. Il ne faut pas  évacuer l'aspect psychologique de la guérison. (GAI-RIRE) La compréhension des expériences que nous offre la vie, permet bien souvent l'élimination des facteurs morbides. (voir à ce sujet l'important travail du Docteur. Hamer)

 

La nature nous offre des substances complètes et vivantes, mais elle ne produit pas la perfection. C'est à l'homme qu'il incombe de parfaire les produits naturels afin d'en obtenir une substance intégrale dont les différents facteurs confèrent une grande valeur de guérison et de santé.

 

De la Spagyrie.

 

Par des procédés alchimiques l'artiste tente de dissocier les substances en leurs principes pour les associer de nouveau après purification, ce qui augmente considérablement leur pouvoir thérapeutique. Cette purification évite à l'organisme humain un travail d'élimination de déchet qui lui permet de consacrer toute son énergie à la guérison.

L'aboutissement des diverses opérations spagyriques permet d'obtenir des élixirs végétaux d'une force et d'une qualité bien plus performante que des produits obtenus par d'autres procédés.

 

« Les élixirs ou pierres chymiques sont plus nobles et plus énergiques que les mixtes naturels dont ils sont tirés, et cela parce que les premiers sont rendu très purs, très simples, très subtils, plein d'esprit et de chaleur naturelle. » Le Breton – Clefs de la Philosophie Spagyrique.

 

Selon le point de vue alchimique, toute matière est composée de trois principes philosophiques.

 

1/ Sulphur

Le soufre philosophique est l'âme, le principe fougueux, actif et ardent, la conscience de la plante.

Pour produire un élixir spagyrique, il faut en premier lieu, isoler l'âme de la plante, composée d'huiles essentielles, qui va surnager au-dessus de l'hydrolat ou flegme.

 

2/ Mercurius

Le mercure philosophique est le principe vital, l'esprit, La volatilité...

Après extraction du sulphur, ajouter des plantes fraîches au reliquat végétal et les laisser fermenter ensemble dans un ballon de verre.

Nous retrouvons alors  les 4 éléments dans le ballon. Au cours de la fermentation, au centre de ces quatre éléments se forme l'aqua vitae, qui représente notre mercure qu'il faut encore purger et purifier.

 

3/ Sal

Le sel philosophique est le principe obtenu à partir du résidu des plantes, qu'il  faut calciner à feu doux, avec grande industrie, lentement et continuellement, jusqu'à ce que tout soit brûlé puis calciné, c'est à dire blanchi, pour qu'il ne demeure plus que de la cendre.

Désormais, il nous faut séparer les sels solubles des sels insolubles, la tête morte.

Dissoudre tout le sel dans un peu de rosée, récoltée entre Bélier et Taureau et filtrer. Recommencer cette opération à plusieurs reprises, afin de bien obtenir la totalité des sels solubles.

Nous retrouverons la poudre blanche des sels solubles en chauffant la solution à petit feu.

 

Nous sommes maintenant en présence des trois principes philosophiques, soufre, mercure et sel, ainsi que du flegme et de la caput mortum. (Lilith ou terre véritable)

Nous allons maintenant réunir les constituants de la plante dissociée en versant le soufre sur le sel puis le mercure, enfin nous restituons quelques traces de flegme et de tête morte. Cette quintessence représente le « faux prophète ».

 

Il faudra  encore procéder à trois multiplications à température humaine, pour obtenir le véritable élixir spagyrique ou « vrai prophète ».

 

Il s'agit de faire mûrir le faux prophète, en y ajoutant à chaque fois, un peu de flegme et de tête morte, pendant le temps nécessaire à la perfection de l'œuvre.

Repost 0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 20:26

Selon la science hylosoïque pythagoricienne, toute conscience supérieure paraît inexistante à une conscience inférieure. Les êtres inférieurs, ne peuvent pas établir l'existence des êtres supérieurs.

La mémoire du système solaire est constitué par la conscience collective de tous les atomes qui entrent dans l'ensemble de la matière... Cette mémoire est accessible, à l'intérieur du système solaire, à qui possède la conscience de soi objective nécessaire.

La conscience objective est l'unique source possible de toute conscience, la preuve véridique définitive d'une perception correcte de la réalité. Je pense ici au travail que j'ai pu faire à l'institut Gurdjef. Mais avant espérer devenir conscient, il me fallait en premier lieu essayer de me réveiller, comme l'explique si bien Ouspenski, dans Fragments d'un enseignement inconnu.

Les enveloppes d'agrégats, couches de l'aura, ont leur propre centre spécifique de perception et de mouvement (chakras) Une conscience pleinement objective dans les trois états d'agrégation de l'enveloppe éthérique, procure aussi une perception objective des trois espèces moléculaires physiques inférieures, une perception incomparablement plus correcte, que ne le peuvent les cinq sens.

Un individu sans expérience n'a pas la possibilité de décider si ce qui existe dans les mondes émotionnel et mental est sa propre création ou celle d'un autre ou bien une réalité permanente. Ces mondes obéissent aux moindres expressions de la conscience. Chaque opinion préconçue, présupposition, attente, désir, même inconscient ou involontaire, modèle leur matière, si bien que la réalité émotionnelle et mentale correspond toujours aux idées que nous en avons. Toute sorte de théories, de préjugés, de superstitions, d'imaginations, donnent forme à la matière dans les mondes émotionnel et mental.

Cela ne vous interpelle pas quelque part ?

N'est-il pas domage de se quereller à cause peut-être de vues de l'esprits qui poluent des visions entreaperçues ?

Une vie mentale indépendante de la vie émotionnelle est encore rare, possible seulement pour ceux qui, par un entraînement systématique, ont libéré l'enveloppe mentale de sa coalescence avec l'enveloppe émotionnelle.

Je trouve que tout cela donne à réfléchir.

Qu'en pensez-vous ? Cela devrait selon moi, nous faire prendre les différents témoignages d'expériences de perception, autres que celles du monde matériel, avec beaucoup de prudence.

Si je ne fais pas d'erreur, les réalités que nous voyons alors, ne sont que pures inventions de nos états psychiques... à moins d'atteindre un certain niveau... que je n'ai pas.

Repost 0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 16:17
Au point 9, nous proposons la pratique de la méditation. C'est un mots générique qui inclus un grand nombre de techniques. La méditation Gasho du Reiki Ushui ainsi que l'auto traitement, sont des moyens particuliers. Il est possible de constater l'élévation de la fréquence du corps et des lieux, à l'aide du pendule. Les effets sur l'environnement peuvent être également spectaculaires, comme je l'ai montré dernièrement, sur des plantes transformées en une nuit. La pratique du Reiki Karuna est à mon avis un complément qui ajoutera en équilibre de bonnes fréquences telluriques.
Un autre point me semble important. J'insiste ici, car je constate qu'il est le plus souvent occulté : Il s'agit de la consommation :

a/ de l'air,

b/ de l'eau,

c/ de la nourriture.

  • L'air que nous respirons doit être le plus pur possible. Il nous faut respirer le plus souvent d'une manière consciente, (au sens ou l'entendait Gurdjief) profonde, car l'air que nous respirons contient les forces de Lumière qui donnent la vie, bien au-delà des constituants chimiques qui le composent.

  • L'eau que nous buvons, doit être pure... dans le sens de non-polluée car l'eau pure, H2O, n'est pas excelente chimiquement pour la santé. Par contre l'eau est vecteur de messages, comme le montrent, pour ceux qui ne croient que ce qu'ils voient, (pour ceux qui ne croient pas, mêmes ce qu'ils voient, nous ne nous attarderons pas à essayer de les convaincre) les travaux de Samaru Emoto. Ces messages sont emprunts des influences des pensées environnantes, ou de la musique, sur cette eau. L'eau, au-delà du des corps chimiques qui la composent est messagère de la Lumière qui donne la vie.

  • La nourriture que nous ingérons, doit être vivante. Cette nourriture doit avoir une fréquence élevée. Notre véhicule, le corps humain, n'a pas besoin de beaucoup de calories pour vivre. Le corps de l'homme, souverain pontif en devenir, a besoin d'énergie. Il trouve cette énergie de Lumière qui donne la vie, dans une nourriture vivante. Je développe en partie cette recherche d'une nourriture vivante dans mon blog « Nourriture et vibrations. » La nourriture vivante est une nourriture crue, de culture biologique, n'ayant subi ni traitements chimiques ni radiations. Il serait intéressant que les organisations prétendues ou soit-disant initiatiques pensent à cela et ne confient pas la préparation de leurs agappes à la « cantine du coin.»

J'ajouterai à cela, qu'il me semble indispensable d'oublier : d'oublier tout savoir et de s'ouvrir à la connaissance que peuvent nous enseigner la nature et les entités de Lumière.

Il faut résolument se mettre au service des forces de Lumière qui donne la vie, aimer toutes les créatures, n'avoir ni soucis, ni colère, rester calme et serein, ici et maintenant, se tenir à l'écart du remu-ménage médiatique et politique de la vie effervescente qui attirent vers un égrégore ténébreux, d'entités motivées par l'apport du gain et du pouvoir.

Enfin il faut expérimenter !

Oser, vouloir, se taire ! Rester très discret. Je pense même secret, afin de ne pas devenir la cible des forces de l'ombre, de loges et de mages noirs de toutes sortes.


 

Repost 0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 21:19
Le temple que nous avons entrepris d'élever à la gloire du grand architecte de
l'univers, comme le fut le temple du Roy Salomon est réédifier mystiquement par les
maçons du régime rectifié.

Jean, auteur du quatrième évangile, l'évangile ésotérique, sur lequel nous avons pris notre obligation, fait de la Lumière et des ténèbres, le thème central de son prologue.
Et dans le temple maçonnique, sur le mur d'Orient, à six pieds de hauteur, en dessous
du dais est représenté un triangle. Des rayons de lumières sortent de ces trois côtés
avec cette inscription : "ET TENEBRAE EAM NON-COMPREHENDERUNT", expression que l'on retrouve dans le prologue du quatrième évangile, que nous détaillerons plus avant.
Mais en premier lieu, voyons quel éclairage apporte la Bible en ce qui concerne la
Lumière et les ténèbres ?
Dans la Genèse il est dit :
- Berechit bara elohim, au commencement Dieu créa le ciel et la terre... Puis Dieu dit
que la Lumière soit et la Lumière fut.
- Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres
- Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l'abîme, un vent de Dieu
tournoyait sur les eaux.

A notre avis, le vent de Dieu sur les eaux, est un vent de Lumière, vent d'amour et de
vie.
Ce n'est que le quatrième jour que Dieu crée le Soleil et la Lune
-... le grand luminaire pour gouverner le jour, le petit luminaire pour gouverner la nuit,
et aussi les étoiles, Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, pour
gouverner le jour et la nuit.

et encore,
. Dans Isaïe 45 / 7 :
- Je façonne la lumière et je crée les ténèbres, je fais le bonheur et je crée le malheur,
c'est moi, Yahvé, qui fait tout cela.

Grâce à Dieu la lumière fut. « SIC TRANSIT GLORIA MONDI » Mais les ténèbres
subsistent, qui ne l'ont pas reçue, qui ne l'ont pas comprise. C'est par sa faute que
l'homme a perdu la Lumière. Pour retrouver l'étincelle cachée en lui il va lui falloir
être cherchant persévérant et souffrant. Ces trois étapes de la voie initiatique demanderaient à elles seules un long développement.
- Yahvé... parla du milieu du feu, dans la nuée et les ténèbres, d'une voix forte. Il n'y
ajouta rien et écrivit les commandements sur deux tables de pierre.

Yahvé parla à tous mais les ténèbres subsistent, qui ne l'ont pas reçu, qui ne l'ont pas
compris. Adhuc Stat : l'homme est dégradé, mais il lui reste des moyens suffisants     .
pour revenir à son état originel. Il nous faut apprendre à les employer. Ce ne sont pas que des mots.
Je pourrais là aussi développer plus avant sur ces moyens. (Voir l'article voie et moyens sur ce blog)
Isaïe 29/18 :
- En ce jour-là, les sourds entendront les paroles du livre et, délivrés de l'ombre et des
ténèbres, les yeux des aveugles verront. 

Les yeux verront au-delà des apparences, au-delà des illusions ténébreuses. D'autre
part, nous ne devons pas oublier que la Lumière et les ténèbres sont de même nature à
des degrés différents. En fait, il n'y a que la lumière et les ténèbres ne sont qu'une
adaptation négative d'une même chose.
__________________________________________________________________
L'évangile de Jean de 1 à 18 nous donne d'une manière concise les grandes vérités
en ce qui concerne la Lumière, le Verbe et la création.
IN PRINCIPIO ERAT VERBUM, et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement avec Dieu.

IN PRINCIPIO : Ce mot interpelle. Que peut être un commencement dans un
continuum que l'on imagine comme le présent éternel, alpha et Oméga, sans début ni
fin, sans passé ni futur...
Jean l'évangéliste marque d'abord l'éternité du Verbe en disant : In principio erat.
Ce mot in principio, utilisé avec l'imparfait (était) signifie que le Verbe n 'a point de
commencement, qu 'avant que toutes choses aient commencé, "était déjà, le Verbe,
raison et Parole de Dieu. "
Encore une fois tournons-nous vers la Bible...
Ecclésiaste3/ll
- tout ce qu'il fait convient en son temps. Il a mis dans leur cœur l'ensemble du temps,
mais sans que l'homme puisse saisir ce que Dieu fait, du commencement à la fin.
Sagesse 7 /17 et 18
- C'est lui (Dieu) qui m'a donné une connaissance infaillible des êtres, pour connaître
la structure du monde et l'activité des éléments,
- le commencement, la fin et le milieu des temps, les alternances des solstices et les
changements des saisons,
Hébreux 7/3
- qui est sans père, sans mère, sans généalogie, dont les jours n'ont pas de
commencement et dont la vie n'a pas de fin, qui est assimilé au Fils de Dieu, ce
Melchisédech demeure prêtre pour toujours.

Il semble qu'il ne soit pas fait de différence explicite, entre le monde absolu du
présent éternel et le monde relatif où nous vivons, incarnés et où notre libre arbitre
peut s'exercer et chercher... La Lumière.
Siracide 16/26
- Lorsque au commencement Dieu créa ses oeuvres, sitôt faites, il leur attribua une
place.

Et l'homme a une place toute particulière dans la création, intermédiaire qu'il est
entre les trois règnes d'en bas et les trois règnes d'en haut : II est, fils de Dieu, à la
quatrième place. Au commencement, il était avec Dieu. Mon poème "écoute intérieure",
écrit en 1999, et est sur ce blog, illustre ce sujet.
Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut.
Ici tout est dit et sans équivoque : La lumière incréée est l'entité créatrice et
omniprésente, cause première de toute chose, des mondes manifestés et non
manifestés. Origine à la fois de la cause agissante, de la résistance de même nature
qui s'y oppose, et de la force neutralisante qui permet toute manifestation.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
Le Verbe est Lumière, le Verbe est la vie, la vie est dans la créature, ainsi, le créateur
se retrouve dans la créature.
Thomas > Logion 77
Jésus disait :
Je suis la Lumière
Qui illumine tout homme.
Je suis le Tout.
Le Tout est sorti de moi
Et le Tout est parvenu à moi.
Fendez du bois, je suis là.
Soulevez une pierre,
Vous me trouverez là.

La lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont pas comprise. Et
Job 5 /14 ajoute :
- En plein jour ils se heurtent aux ténèbres, ils tâtonnent à midi comme dans la nuit
Et

Sagesse 17 / 20
- sur eux seuls s'étendait une pesante nuit, image des ténèbres qui devaient les
recevoir. Mais ils étaient à eux-mêmes plus pesants que les ténèbres.

A notre sens, il est fait allusion ici aux "interprètes du mensonge, aux prophètes de la
tromperie... « Soyons donc vigilant et que la Lumière nous aide à ne pas confondre
l'ordre respectable de nos frères, avec cette multitude d'individus et de loges qui ont
usurpé leur titre. »
Mais
Isaïe 58 /10 Donne une voie, un moyen de s'approcher de la lumière :
- Si tu te prives pour l'affamé et si tu rassasies l'opprimé, ta lumière se lèvera dans les
ténèbres, et l'obscurité sera pour toi comme le milieu du jour.

Mais le détachement des bien matériels ne suffit pas. Il nous faut être cherchant car
"la lumière est en toi" nous dit Matthieu 6 / 23
Ce qui nous donne une précision sur la manière de chercher :
- Mais si ton oeil est malade, ton corps tout entier sera ténébreux. Si donc la lumière
qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres!

D'autre part,
Luc 11/34-35 Nous met en garde, il ne faut pas que l'œil soit malade et nous berce d'illusions :
- La lampe du corps, c'est ton oeil. Lorsque ton oeil est sain, ton corps tout entier
aussi est lumineux; mais dès qu'il est malade, ton corps aussi est ténébreux.
- Vois donc si la lumière qui est en toi n'est pas ténèbres!

C'est avec l'œil intérieur qu'il nous faut donc chercher la Lumière, Lumière de notre
cœur solaire, soleil de vie et de feu, centre de rayonnement de l'âme, cœur de feu et
source de vie qui a toute puissance pour soumettre les esprits animaux de notre
personnalité.
Il y eut un homme envoyé de Dieu. Son nom était Jean.
Il vint pour rendre témoignage de la lumière, afin que tous crussent en lui.

Il fallait préparer les hommes afin qu'ils soient prêts à entendre la parole. Cela était
nécessaire mais malgré tout, seuls quelques-uns ont compris
Jean 8/12 Explique :
- Et tel est le jugement. La lumière est venue dans le monde et les hommes ont mieux
aimé les ténèbres que la lumière, car leurs oeuvres étaient mauvaises.
- Celui-là n'était pas la lumière, mais il avait à rendre témoignage de la lumière.
Le Verbe était la lumière véritable, qui éclaire tout homme; il venait dans le
monde.

Jean 3/19
Précise : Jésus est la Lumière rayonnante et qui le suit découvrira à son tour, la
lumière qui est en lui :
- De nouveau Jésus leur adressa la parole et dit "Je suis la lumière du monde. Qui me
suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie."
Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l'a pas reconnu.

Pourtant, il a invité chacun à le suivre, pendant qu'il était parmi les hommes:
Jean 12/35 et 46
- Jésus leur dit "Pour peu de temps encore la lumière est parmi vous. Marchez tant que
vous avez la lumière, de peur que les ténèbres ne vous saisissent celui qui marche
dans les ténèbres ne sait pas où il va.
- Moi, lumière, je suis venu dans le monde, pour que quiconque croit en moi ne
demeure pas dans les ténèbres.
Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas accueilli.

Il y a peu d'élus. Seuls quelques-uns uns sont prêts à entendre, sont prêt à voir.
Pourtant chacun à reçu la lumière en lui. Mais il lui faut pour la découvrir, ouvrir
des portes, qui resteront closes à l'âme égoïste et trop attachée à la considération et
aux biens matériels.
Mais à tous ceux qui l'ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de
Dieu, à ceux qui croient en son nom,
Qui ne sont nés ni du sang, ni d'un vouloir de chair, ni d'un vouloir d'homme,
mais de Dieu.

Les géniteurs, père et mère, peuvent, grâce à Dieu, donner un corps à l'être en
devenir. Ce corps prend vie lorsqu'il est habité. Ce corps meurt lorsque "la vie" le
quitte, lorsque l'âme quitte le corps, lorsque la Lumière s'échappe.
Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa
gloire.

Le Christ, REXDEUS, homme véritable, a développé la Lumière en lui. Homme
véritable, à l'image du Père, sa parole est la parole de Dieu.
Jean lui rend témoignage et il clame "C'est de lui que j'ai dit Celui qui vient
après moi, le voilà passé devant moi, parce qu'avant moi il était."

L'être est au centre, au présent éternel. En s'incarnant, il apparaît à ses semblables,
mais il était avant... et demeure. Il est probable que nous pourrions dire la même
chose de Jean le Baptiste, de Jacques et de bien d'autres initiés de Kumrân.
Oui, de sa plénitude nous avons tous reçu, et grâce pour grâce.
Car la Loi fut donnée par Moïse; la grâce et la vérité sont venues par Jésus
Christ.

Qui respecte la loi, fait les premiers pas vers la Lumière, qui suit le christ s 'en
approche encore, qui pratique son enseignement le rejoint.
Nul n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est tourné vers le sein du Père, lui, l'a
fait connaître.

Jésus le Christ, le "maître de justice", créa des phénomènes afin que l'on crut en lui.
Il montra la voie. Il donne les règles à suivre afin que nous puissions devenir, comme
lui, fils de Dieu, Homme véritable.
Plus prêt de nous, le Maître Philippe de Lyon, comme le fit Jesus, guérit des malades. Peut-être pour nous montrer que Jesus n'est pas, fils unique de Dieu, ce qu'il n'a jamais prétendu, mais qu'une fois IN ITIO, il nous reste à travailler pour le rejoindre.

Pour résumer, nous poumons dire que dans un premier temps, l'homme à
perdu la Lumière et qu'il refuse de la voir et de la prendre pour guide. Il peut
malgré tout la chercher, bien qu'il soit plongé dans les ténèbres. Et il pourra
la retrouver par une pratique ferme et assidue du bien. C'est en cherchant en
lui le rayon resté caché, lumière d'amour et de vérité, qu'il parviendra à
construire son temple intérieur et verra au-delà des sens.
Nous dirons alors en le voyant : « Que la joie règne désormais parmi nous.
Le fils de la Lumière s'était égaré dans les ténèbres, il a été rappelé, il a été
ramené, ses yeux ont été ouverts et les ténèbres se sont dissipées. »

« Gloire soit rendue à Dieu
Notre glorieux géniteur,
Auteur et créateur du ciel et de la terre
Et de toute chose qui s'y trouve... »

Qu'il répande sur nous et sur nos frères sa céleste Lumière.
Comme nous l'avons vu, le thème de la Lumière, particulièrement dévellopé
dans le prologue du quatrième évangile, se retrouve tout au long de la bible
de l'ancien au nouveau testament. Symbole de vie, de bonheur, de
protection et de bénédiction divine, elle est opposée aux ténèbres qui
évoquent le chaos primitif et la mort. La Lumière accompagne les
manifestations de la divinité (théophanies.) Elle est sagesse amour et bonté,
miroir sans tâche de l'activité de Dieu.
Allons donc porter parmi les autres hommes les vertues dont nous avons
promis de donner l'exemple. Montrons les chemins de la Lumière aux âmes
prêtes à nous suivre :
Ephésiens 6 12 Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que
nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances,
contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui
habitent les espaces célestes.

Romains 13 n, 12 D'autant que vous savez en quel moment nous vivons. C'est
l'heure désormais de vous arracher au sommeil; le salut est maintenant plus
près de nous qu'au temps où nous avons cru.
La nuit est avancée. Le jour est arrivé. Laissons là les oeuvres de ténèbres et
revêtons les armes de lumière..

Repost 0
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 18:08
Connaissez-vous les MFKZT ? les M-etats ? les ormes ? ORMUS ?

Les éléments ORMUS sont des éléments en métal précieux, or, platine, iridium 77, osmium, argent, palladiurhodium, énium, cuivre... dans leur forme naturelle non métallique.
Sous cet aspect, ils sont beaucoup plus ordinaires qu'ils ne le sont dans leur forme métallique.
Les éléments ORMUS sont des minéraux nutritifs essentiels à toute forme de vie.
De nombreux témoins attestent de l'amélioration de leur état suite à la prise des éléments ORMUS dans leur forme concentrée.

On trouve l'ORMUS en très grande quantité dans la nature et partout, dans l'air , dans l'eau, la terre, et particulièrement dans le sel de mer de la mer morte.

Photo Serge Queudeville : Sel de Guérande, de la mer morte et de l'Oural.

Cela m'a semblé suffisamment important pour créer un blog dédié. Je vous invite à le visiter.

C'est ici :


Il y a aussi un forum.

Ici :



Repost 0
Published by Serge Queudeville - dans ésotérisme
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 18:24

Je ne vous ai pas encore parlé du  Kybalion.  Je répar ce manque, pour ceux qui ignore la doctrine hermétiste. Il me semble que cela permetra d'élucider de nombreuses petites questions, qui par le fait n'en seront plus.

Le Kybalion est un livre qui a été écrit aux États-Unis, par trois initiés : William Walker Atkinson, Paul Foster Case et Mabel Collins. Traduit en français en 1917, c'est le complément indispensable à la Table d'Émeraude.
Ce livre est le résultat d'une transmission orale de la doctrine hermétiste d'initié à initié à travers les siècles. Cette chaîne, à travers le temps, s'est appelée le Kybalion. Sa connaissance embrasse les rapports de l'Homme avec la Nature. Sa pratique rend l'Initié « Roi de l'Univers Matériel » d'où son nom d'Art Royal. On y trouve les définitions des sept Principes Hermétiques, des Lois de la Vie, de l'Univers Mental, du Divin Paradoxe, du Tout, des Plans de Correspondance, de la Vibration, de la Polarité, etc.

Pour ceux qui n'ont pas l'intention d'acheter une traduction du petit livre des trois initiés, voici quelques cites internet, pour information.

http://alain.gesbert.free.fr/nouvellepage12.htm

http://perso.orange.fr/jean-paul.barriere/Babaji/kybal1.htm

http://www.hermeticum.info/fr/principles.html

Repost 0
Published by Serge Queudeville - dans ésotérisme
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 21:08
Lorsque je parle d'ésotérisme, il ne s'agit pas d'un machin paranormal à la sauce imprégné d'occultisme de salon.
Je parle du cercle fermé dont personne n'a connaissance avant d'y avoir été admis. Chacun connais, par expérience, chacune des étapes qu'il a franchi avant d'atindre le cercle, où il se trouve, mais il ne sais pas combien encore d'étapes il lui reste à surmonter avant d'atteindre le cercle véritablement ésotérique. C'est à cette condition que la tradition peut se transmettre sans trop s'altérer.

Malheureusement, dans cette fin de cycle, beaucoup a été profannée : beaucoup trop...
Aussi les êtres de Lumière travaillent avec acharnement pour missionner ceux qu'ils espèrent dignes d'une quelquonque responsabilité, ici bas... Afin qu'une tombe soit ouverte et que riches des restes que l'on y trouve, avec leur aide, on puisse reformer la totalité du puzzle avec les données éparses qui restent à notre disposition et avec ce que nous pouront découvrir grâce leur aide.
Repost 0
Published by Serge Queudeville - dans ésotérisme
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 20:36
La quête est une chose. Nous avons tous un but. Si je ne me trompe je suppose que pour nous tous qui nous intéressons à ce genre d'article, quelle que soit notre place sur la voie que nous avons choisi, c'est de nous rapprocher de la Lumière.

Ce n'est là qu'un seul côté de la médaille...

Un même but nous réunit, ici comme ailleurs, dans d'autres instances.
Dernièrement, il m'est arrivé de répondre à une personne qui demandait au maître :

" Mais comment peux-tu donc savoir à quel niveau je suis arrivée ?"

Je lui ai répondu par une image. "Imagine que tu es sur le versant d'une montagne" lui dis-je. De là où tu te trouves, tu vois tous ceux qui sont plus bas que toi car tu les domines et rien ne les cache à ta vue, mais si tu lèves les yeux, le relief te cache tout ce qu'il te reste à découvrir et tu ne sais pas à quel niveau se trouvent les autres personnes.

Aussi, les critiques viennent le plus souvent de personnes qui se trouvent à un niveau qui les empèche de voir l'ensemble du paysage et il n'imagine pas qu'il leur manque beaucoup d'informations pour avoir la"juste mesure" de ce dont il s'agit.

La quête est une chose disais-je. Elle ne concerne que l'individu en tant que personne IN ITIO.

A un autre niveau, le Maître s'il est missionné se retrouve avec des responsabilités. Au fil de son élévation sur la voie, lui ont été confié certains secrets dont il a la responsabilité de :
1- conserver pour que les générations futures ne retombent pas à jamais dans l'obscurité,
2- guider ceux qui lui semblent dignes au vue de leur sincérité, de leur efforts, d'être aidé sur la voie, afin que eux aussi, à terme se voient confier des responsabilité de Maîtres.

Ainsi, les Maîtres missionnés ne le choisissent pas. Ils n'ont rien demandé et peuvent se retrouver un jour, les uns avec les autres, réunis par des instances dont ils n'imaginent quelquefois même pas les pouvoirs.

ET LUX IN TENEBRIS LUCET
ET TENEBRAE EAM NON COMPREHENDERUNT.
Repost 0
Published by Serge Queudeville - dans ésotérisme
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 19:56
- La souce illumine et s'épanche dans l'univers, au présent énternel et depuis la nuit des temps. Mais les ténèbres ne l'on pas comprise.
- Tout au long des cycles, les personnes capables de reconnaître la Lumière et de la répendre eux-mêmes sont plus ou moins nombreux nombreux et leur nombre varie suivant la synusoïde des cycles.
- Dans cette fin de cycle, il semble que les cercles ésotériques sont un peu moins fermés, de tel sorte que ceux qui peuvent servir la Source qui donne la Vie, soient aidés comme jamais ce fut le cas au court de ce canigula.
- Tout semble s'accélérer... sans précipitation toutefois et il me semble que les guides veillent au grain, afin déviter de grossières erreurs.
- Malgré tout, je suis persuadé que les membres des cercles ésotériques seront peu nombreux dans les temps qui viennent, quelle que soient leur origine. Car seul le sage est en droit de parler et seulement dans l'oreille prète à entendre.
- Dans le cas contraire, les propos incompris, par des êtres matériels au taux vibratoir peu élevé, seront déformés amplifiés et tournés en ridicule, donnant une puissance insoupçonné à un égrégore de ténèbres.
- Les responsables de ces cercles, qui n'ont jamais demander quoi que ce soit, pour être là ou ils sont, mais qui sont désignés par des instances supérieurs, doivent être rigoureux et conserver la lumière pour des yeux avertis qui ne seront ni éblouis ni brulés à son contact.
Que reste-il actuellement des cercles ésotériques en Europe ?
- Des restes plus ou moins profanés, dans des organisations mercantiles ou politicardes (Amorc, GODF, DH...)
- Des organisations qui on perdu leur source et n'ont plus de centre (I. Gurdjief, OITAR, Memphis Misraïm,
cenacle R+C...)

Moins connus ou complètement inconnus, il reste sans doute quelques sages, qui ont voyagé à la recherche de la Lumière, grands Alchimistes, Astrologues, Taoistes, Mistiques, disciple de maîtres indiens ou Tibétains...
- Mais nous savons que le monde profane, monde majoritaire, sera toujours dans les ténèbres et que seuls les initiables seront initiés, sous peine de profaner la totalité de la planète, qui n'a surtout pas besoin de ça. (Ceci devrait par ailleurs insiter à avoir une idée claire de ce que peut donner la démocratie, qui donne le pouvoir à la majorité, boltchovik en Russe,
Mehrheit dans la langue du troisième Reich)

"Ne jetez pas les perles aux pourceaux" est-il écrit.

ET LUX IN TENEBRIS LUCET
ET TENEBRAE EAM NON COMPREHENDERUNT. ..
Repost 0
Published by Serge Queudeville - dans ésotérisme
commenter cet article
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 13:26
ADHUCT STAT : En nous donnant la vie, Dieu, Entité créatrice, Lumière incréée, Grand Architecte de L'Univers, Sublime Architecte des Mondes... nous a donné une base solide, pour qu'il nous soit possible, de dévelloper la parcelle divine cachée au plus profond de notre coeur, de construire l'homme véritable qui est en nous, souverin pontif en devenir.

"Il faut que tu deviennes le pont" dit l'Ange à Gitta le 23 juillet 1943... et le 22 octobre à Lili : "Au dessus de l'abîme terrible, un pont étroit et c'est vous..." Et encore à Gitta : "Le monde créé et le monde créateur. Entre les deux l'abîme. Comprends bien  toi-même, tu es le pont."

Nous sommes donc venu dans cette incarnation, afin de développer, ce pont, l'homme véritable, en partant de cette base solide,  offerte à la naissance.
Contrairement à d'aucuns rencontrés sur la voie, je suis convaincu que le cherchant, soufrant et percévérant, n'est pas condamné à chercher éternellement la vérité. Pierre par pierre il construit l'édifice afin de réaliser son but et devenir Un avec le Tout, Un avec la source ou Père, Pont entre les trois règnes ici-bas et les trois règnes célestres, comme je l'écrivais déjà, en 1999 dans Ecoute intérieure :

Sept étoiles veillent trois
Sur les trois règnes ici-bas
La cinquième brille
Lélahel l'Ange gardien
Une sixième les Séraphins
La septième pour Lui.

Le haut et le bas la quatrième relie.

Quelle que soit le nom donné à cet homme véritable réalisé, Nature de l'esprit, Christ, Maha Radja, Bouda... Il n'y a plus de dualité. La voie est parcourue, le but est atteint L'Etre peut gardé son esprit  dans son état naturel éveillé et divin.

Sachant cela, il nous reste à comprendre les moyens possibles pour atteindre ce but.

Pour ma part, suivant les conseils de René Guénon, né en occident dans une région imprégnée de judéo christianisme, je me suis efforcé et... je m'efforce de suivre l'enseignement du Christ, c'est à dire la voie initiatique occidentale et chrétienne,  telle par exemple, qu'on peut s'en instruire, dans les 226 versets de l'évangile de Mathieu, consacrés à cet enseignement. Mais je n'oublie pas que toutes les voies convergent vers le même but, vers la source, pour devenir Un avec "celui qui suis."

Voici, comme ils me viennent à l'esprit, les différents préceptes que je m'efforce de respecter pour évoluer sur la voie qui m'est tracée :

1/ Il nous faut en préambule faire l'état des lieux,  bien nous connaître, nous regarder tel que nous sommes, afin de devenir maître de nos passions, de nos désirs et de nos pulsions pour mieux terrasser nos démons, térrasser l'ego, détruire l'envie d'avoir et de paraitre, qui subsiste encore en nous, l'avarice, la jalousie...

2/ Développer les vertues, justice, tempérance, sagesse, courage, compation, charité... et se vider de tout concept, de toute croyance, de tout dogme.

3/ Nous devons nous efforcer de rester ancré au monde matériel, et  comme nous l'enseigne le Christ, d'y consacrer Pensée, Volonté et Action (intention, volonté et parole) au juste comportement, en portant parmi les autres hommes les vertus dont nous avons promis de donner l'exemple,  tout en devellopant notre pratique spirituelle. (RELIGARE le ciel et la terre) N'oublions jamais que s'il nous faut faire fructifier l'avoir, cela ne doit jamais être le but de l'existance. Il nous faut donc pénétrer notre dimention spirituelle, tout en restant conscient ici et maintenant dans le monde matériel. Etre conscient de chacun de nos pas, en connaître l'importance et le but, car en dehors de la réalité matérielle, il n'y a aucune trace de l'absolu. Pour résumer, nous devont nous maintenir au centre de la croix, entre le niveau et la perpendiculaire, selon la symbolique de la croix de René Guénon, entre le compas et l'équerre...

4/ Unifier le Soi, transmuter les différents petits "moi" égoïstes, en un Soi unique et permanant, incluant corps, âme et esprit. Ceci implique de conformer conduite et discours à ce que représente le juste comportement.

5/ Ne jamais rien croire que nous n'ayons expérimenté et s'en tenir à l'enseignement du Christ et des grands Maîtres, dont les enseignements nous indiquent la manière d'atteindre l'état de réalisation auquel ils sont eux-mêmes parvenus.

6/ Nous devons comprendre que les expériences que nous offre la providence, ne sont destinées qu'à nous aider dans notre progression, aussi désagrables qu'elles puissent nous paraître dans l'instant. Nous devons nous incliner et faire face, nous incliner devant le divin qui est en nous, garder confiance, sachant que la source est en nous et nul part ailleurs.

7/ Abandonner le mental, la raison raisonnante, qui empèche l'ouverture au divin, pour s'ouvrir ici et maintenant à la conscience du contact permanent avec le monde manifesté, rester présent, pour palper la réalité du monde dans son intégralité. S'assoir, oublier livres et discours et diriger le regard vers le coeur, où se trouve le divin, ou se trouve la respiration où nos souffles se mêlent.

.8/ Ne pas croire à l'illusion du temps et de l'espace car il n'y a aucun point de l'espace qui ne soit notre centre : Nous sommes au centre au présent éternel. Méditer pour percevoir par soi-même que tout est en nous.

9/ L'un des moyens de progresser est la pratique de la méditation, qui permet de maîtriser l'énergie que nous recevons, de la transformer en vibrations de plus en plus fines et de la conduire vers les centres supérieurs de notre être. Un autre est la pratique de la pleine conscience, ici et maintenant à chaque instant que Dieu nous donne à vivre.

10/ Comme les Rois Mages en Galillé suivaient l'étoile, suivre l'étoile. L'étoile est la voie,  le Guide lumineux, et je m'y inscris en son centre tel l'homme inscrit dans le pentagramme di Leonardo da Vinci. Puis s'inscrire dans l'exagramme, qui exprime la double nature de la vraie Lumière du monde et de l'Homme accompli, au présent éternel, avec l'espoir de se fondre avec le Saint Nom de Dieu et réaliser ainsi l'union entre le Verbe et la chair..
Repost 0
Published by Serge Queudeville - dans ésotérisme
commenter cet article